Outrage de Maryssa Rachel.

Franchement, je m’attendais à pire vu tout ce que j’ai lu sur ce livre.
Voilà pourquoi je voulais me faire ma propre opinion.

Alors, oui, il y a des scènes dures, noires, sombres.
Oui, il y a des passages intenses, très intenses. Mais plus que ça, il y a une histoire derrière tous les passages que vous avez pu lire sur internet, qu’on était vite sorti du contexte du livre.

Oui, j’ai aimé ce livre. Pas au sens où on l’entend. Je l’ai aimé, car l’auteure m’a poussé dans mes retranchements et m’a poussé à réfléchir et à penser comme Rose.

Parlons de Rose le personnage principal, qui m’a bouleversé.

Rose est en couple avec S, libertine, libre, indépendante, elle fuit l’amour par peur de l’attachement. Puis un jour elle rencontre Alex.
La rencontre qui change tout, celle qui vous influence.

Alex est un homme ordinaire, banal, qui a un truc particulier. Rose va tomber dans son jeu. Elle pense avoir le contrôle de ses sentiments, mais les choses en son autrement, elle va sombrer. Elle se laisse aveugler par l’attention particulière qu’Alex va lui apporter.

Rose va vivre une passion destructive. Alex, va la couper de tout, la commander, la fabriquer, la façonner. Elle vit dans une bulle seule avec Alex, plus rien n’existe autour d’elle.
Elle aime trop.
Fin de compte, cet amour pour Alex va la détruire, la poussée, la torturée au plus profond de son âme.
Elle sombre dans les méandres de la passion, de l’amour malsain, fusion destructrice.
Rose et Alex sont deux écorchés vifs, ils se font du mal, ils se détestent.
Alors, quand survient la douleur du déchirement, Rose va noyer ses maux, dans le sexe, seule dépendance qui lui permet d’échapper à la douleur.
En fin de compte quoi qu’on veuille oublier, on n’échappe jamais à sa vie, à ses sentiments.

Maryssa Rachel a une façon d’écrire absolument magnifique. Elle a le don de décrire des choses pas joli joli avec des mots sublimes.
Pour ceux qui sont tentés par ce livre, ne vous attendez pas à une fin jolie, c’est triste, c’est sombre. Ça montre la complexité des sentiments amoureux, la jalousie et surtout que sommes-nous prêtes à subir par amour, jusqu’où pourriez-vous aller par espoir d’être aimé ?
Il faut une ouverture d’esprit suffisamment large pour pouvoir aller au bout sans jugement.
Ce n’est pas un livre à mettre dans toutes les mains. Pour un public averti.
Merci à Hugo Roman pour cette lecture.

                                                                          outrage

Résumé,
Rose est une femme libre, indépendante, torturée, traumatisée, elle s’est construit une carapace de survie.
Elle fuit l’amour par peur de l’attachement. Elle est perverse, passionnée, cyclique, addict au sexe et à l’alcool mondain. Mais ce soir-là, dans un bar, elle tombe amoureuse d’un être qui lui ressemble, peut être un peu trop. Tout en lui la repousse et pourtant… Lui, c’est Alex, un artiste paumé, un je-m’en-foutiste tout aussi névrosé qu’elle.
Rose va vivre cette passion destructrice où Alex la guide, la commande, la déconstruit, la fabrique, la façonne… Rose n’écoute pas la bête qui rugit en elle et qui lui dit » fuis « . Son corps, son sexe deviennent chaque jour plus douloureux, mais elle tient, par amour pour cet homme qui la dévore chaque jour un peu plus…
Puis vient la douleur du déchirement. Alors, elle va essayer de noyer ses maux dans la seule addiction qui lui permet d’échapper à la douleur : le sexe.

 
Publicités